Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 16:54

La semaine dernière, une amie improvisatrice exerçant dans les métiers de la formation me racontait qu'elle avait remporté un contrat de manière inattendue grâce à un programme fondé sur les techniques d'improvisation. Elle m'a rappelé ainsi que la formation et les événements d'entreprise sont une des plus fortes tendances de développement de l'improvisation théâtrale. Le théâtre et l'entreprise sont beaucoup plus apparentés que l'on puisse le croire. Monter une pièce de théâtre comporte beaucoup d'analogies avec le fait de monter un projet d'entreprise. Les acteurs l'oublient parfois. Le cliché cinématographique qui me semble un peu éculé correspond au scénario suivant : le héros travaille dans une entreprise quelconque, mais il s'aperçoit qu'il s'ennuie dans son travail et que sa vie est sans objet. Le reste du film consiste à nous montrer comment ce personnage va trouver sa voie vers le métier d'artiste. Parfois je songe à une histoire inverse. On y verrait un acteur s'ennuyer à répéter les mêmes pièces tous les soirs et quitter le métier pour monter l'entreprise de ses rêves avec succès.

Paradoxalement, la pratique de l'improvisation théâtrale, plus que celle du théâtre classique qui comporte plus d'aléas, est particulièrement compatible avec un métier exigeant. Les improvisateurs amateurs qui travaillent en entreprise pourront ainsi croiser leurs professionnels formateurs en improvisation théâtrale qui auront franchi le pas et créer une entreprise basée sur les techniques d'improvisation théâtrale. Les deux pratiquent avec autant de passion l'improvisation théâtrale.

Dans le cadre du développement de l'improvisation en entreprise, je citerai l'excellent livre "Prendre la parole en public" de Pascal Haumont. J'en ai donné la référence à mon amie dont les thèmes de formation sont : Expression orale en public et Confiance. Avec courage, Pascal a assuré que ses techniques dérivaient de l'improvisation théâtrale. Son livre en est à sa deuxième édition.

Autre référence pour mon amie afin de préparer sa formation :Mieux Communiquer en entreprise

De l'impro en entreprise : la prise de parole..
Repost 0
Published by improse - dans Impro au quotidien
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 20:12

On trouvera ici une présentation des principes de l'impro en anglais.

 

7 Principes en anglais
Principes en français
Play Amuse-toi!

Percute
Let Yoursel Fail
Ose
Listen Ecoute
 

Say yes

Say Yes and

Accepte
Play the game Joue le Jeu
Relax and Have fun Amuse-toi!

 

Repost 0
Published by improse - dans Impro au quotidien
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 00:00
Les processus de création laissent une large place à l'improvisation. Néanmoins, l'improvisation n'est pas toujours relative à l'instant. Nous avons l'habitude en spectacle de répondre rapidement aux sollicitations de nos partenaires, par une des premières intentions qui nous animent. Dans la vie quotidienne, l'improvisation se manifeste par notre capacité à accueillir de nouvelles idées, de résoudre un problème qui nous apparaissait insoluble, peu de temps auparavant. Comment cela se produit ? J'appellerais ce processus la gestation spontanée. Il consiste à aborder un problème, à l'analyser avec le plus de précisions possibles puis de le laisser en suspens, afin de détourner le censeur. Après le travail d'analyse approfondie, on abandonne et on laisse décanter le sujet. Et là, après quelques heures ou quelques jours, la solution, la réponse, issue du diable Vauvert, apparaît dans toute sa clarté. Ce processus proche d'un dialogue intérieur consiste à circonscrire un problème en le transformant au final en question. Ainsi, le dialogue, au lieu de s'exprimer sous forme d'affirmations comme en scène, s'exprime sous forme de question ciblée. L'improvisateur se détourne alors du sujet abordé, lâche prise. Plus tard, la réponse lui apparaît soudainement, sous forme d'image ou autres, comme une réponse intuitive à ses questions. S'il est à l'écoute de lui-même (écoute), s'il fait confiance à la fée de l'impro (Ose), si les questions qu'il s'est posées sont suffisamment précises (Prépare), les réponses grâce à la gestation spontanée apparaîtront d'elles-mêmes, à rebours, dans les jours à venir (construis)... J'aborde cette idée dans mon second livre "300 exercices d'improvisation et d'exploration théâtrale" qui devrait sortir prochainement. J'ai appelé ce concept "le voyage intérieur". On trouvera ici un article qui aborde la mécanique de la créativité sous cet angle. "La créativité est un processus continu en quatre étapes: la définition du problème, la recherche des informations, l'incubation et l'illumination."
Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Impro au quotidien
commenter cet article
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 00:00
Les premières hypothèses de recherche sur le cerveau créatif s'appuient sur l'idée d'un cerveau expressif (zone rouge) qui se déconnecterait de la zone du cerveau (zone bleue), siège de l'auto-censure et du contrôle de soi.
 
Source : ted.com Dans le même ordre d'idée, si on fait l'analogie entre nombre d'exercices théâtraux, qui privilégient l'attention et les capacités de perception, et la méditation, les dernières recherches laisseraient apparaître une augmentation importante du cortex chez les méditants. " Les méditants s'habituent à ne pas penser ou élaborer les choses dans leur esprit... L'objectif n'est pas tant de faire le vide dans sa tête, mais de ne pas se laisser prendre dans les pensées aléatoires qui apparaissent dans la conscience."

Posted

La dissociation entre le cerveau-censeur et le cerveau-improvisateur
Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Impro au quotidien
commenter cet article
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 00:00

Si on généralise la notion d'improvisation à divers domaines a priori éloignés les uns des autres. Cela donne l'ordre imposé contre l'ordre spontané. Et ceci n'est pas un clin d'oeil, car c'est un point de vue qui traverse nombre de débats dans de multiples domaines. La crise de 2008 avec l'apparente victoire du maître de la macro-économie, John Maynard Keynes, nous la rappelait avec force. En effet, un des principaux théoriciens de la notion d'ordre spontané, notamment en économie et même en psychologie s'appelle F.A Hayek, prix nobel d'économie 2n 1974. S'il existe un véritable match posthume entre les théories économiques, il se joue entre Hayek et Keynes, qui étaient deux amis. On écoutera ce rap qui symbolise cette bataille de titans, qui est à l'économie ce que la lutte épique entre Gino Bartali et Fausto Coppi fut au cyclisme... En attendant, à brûle pourpoint, voici un diagramme qui montre divers domaines où ce point de vue peut éclairer notre connaissance.

Un exemple inattendu encore, avec la critique littéraire : L'auteur Paul Cantor prend le partie de débusquer dans la littérature les tentatives des auteurs de mettre en exergue l'ordre spontané contre l'ordre imposé. Le voilà qui étudie Shakespeare, Cervantes, Kafka et Orwell bien sûr, et bien d'autres...

Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Impro au quotidien
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 00:00
Les mots liés à l'improvisation et à la spontanéité manquent parfois. En voilà deux, un peu vieillis et peu souvent employés... Improvisade : Locution adverbiale À l'improvisade. À l'improvisade. De manière improvisée Le peintre se saisit donc de ses pinceaux « à l'improvisade » dans l'espoir de cueillir au vol la minute heureuse (VLADIMIR JANKÉLÉVITCH ) Primesautier : Adjectif et substantif (Celui, celle) qui parle, décide, agit d'une manière spontanée, impulsive. Qui exprime une spontanéité, une vivacité de trait, de style. Je crois distinguer deux espèces d'imaginations : (...) l'imagination ardente, impétueuse, primesautière, conduisant sur-le-champ à l'action, se rongeant elle-même et languissant si l'on diffère seulement de vingt-quatre heures. (STENDHAL)
Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Impro au quotidien
commenter cet article
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 00:00
L'improvisation est à l'honneur dans ce haut-lieu de l'histoire des arts de la musique et du théâtre, l'institut Jacques Dalcroze. Chacun y trouvera sa part dans ces 5 heures de discussions passionnantes sur le sujet de l'improvisation conduites brillamment par Jean-Luc Rieder sur RSR Musiques en mémoire Espace 2. De mon côté, j'ai fortement apprécié les moments suivants. Dans la première conférence sur le travail préparatoire à l'impro du philosophe Philippe Grossos, l'anecdote de la sirène est particulièrement intéressante. Elle illustre la notion d'évènement imprévu. J'ai découvert également à travers Rainer Boesch, pianiste improvisateur, que si l'exercice du miroir était aussi universellement répandu en danse et en théâtre, il l'était également en musique car il permettait aux musiciens de se rencontrer. Témoin, cette petite anecdote de Rainer Boesch où le simple fait de jouer la même chose qu'une musicienne japonaise a permis aux deux musiciens étrangers l'un à l'autre de se "connecter".
Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Impro au quotidien
commenter cet article
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 00:00
On écoutera le morceau "The Man I love" avec Miles Davis et Thelonius Monk. Lors de la première prise, Monk fait quelques facéties en faisant semblant de se mélanger les pinceaux avant de reprendre le rythme. "Monk feigns confusion with the double meter and then miraculously finds his place precisely at the point during the bridge where the lyrics refer to someone finding someone." Voir commentaires et musique ici. Lors de la seconde prise, Monk plonge ses partenaires dans un abîme de perplexité en arrêtant totalement de jouer. Il détourne brutalement cette seconde improvisation de son train-train en désarçonnant ses partenaires. Il créé ainsi quelques secondes mythiques dans l'histoire du jazz. Voir Une minute mystique de jazz. Voici quelques commentaires pour ceux qui veulent suivre "Un chef d'oeuvre parmi les chefs d'oeuvre, la deuxième prise du The Man I Love de Gershwin. Miles joue le thème à sa façon, sobrement, avec peu de notes, accompagné par le contrechant de Milt Jackson. Nous sommes dans le jazz cool. Monk bien sûr ne joue pas. A 2'13, Milt Jackson joue le pont et emporte le morceau vers d'autres contrées, celles du swing. Monk apparaît par enchantement, en retrait, appuyant la rythmique. A 4'55, Monk commence son solo, au ralenti, puis s'éteint, et s'arrête de jouer, laissant seuls contrebasse et batterie sur plusieurs mesures. Là, nous ne savons plus où nous sommes. A 5'40, Miles envoie quelques notes interrogatives, comme un appel ("tu fous quoi, Thelonious ?"), et Monk enchaine de suite, en osmose complète avec la trompette de Miles. Reprise du thême par Miles, Milt Jackson en contrechant, et coda par Miles. Ouf ! 7'57 de musique gravées pour l'éternité." On écoutera ici un enregistrement (tronqué) de cette seconde prise.
Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Impro au quotidien
commenter cet article
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 00:00
Les études sur le comportement du conducteur en conversation sur son téléphone portable (voir article ici) nous interrogent sur la pratique de l'improvisation théâtrale. Si les capacités d'écoute active du conducteur sont sollicitées, celui-ci n'a pas d'amoindrissement de son temps de réaction. Si par contre, il doit prendre une décision, son temps de réaction s'accroit significativement... "Les membres du premier groupe ont été invités à répéter des mots de leur interlocuteur. Dans l'autre, ils ont dû penser à un mot qui commencait par la dernière lettre de la phrase entendue. Ceux qui répétaient seulement des mots ont eu les mêmes temps de réaction que ceux sans distraction, mais ceux qui avaient la tâche la plus compliquée ont affiché des réactions allant jusq'à 480 millisecondes de retard... Le Dr. Kunar considère que si on a trop à réfléchir à ses réponses pendant une conversation téléphonique, cela surcharge le cerveau contrairement à l'écoute d'un monologue qui n'affecte pas ses ressources." Ainsi, l'écoute active est tout à fait possible si nous exerçons des activités physiques, activités avec lesquelles nous sommes suffisamment à l'aise et dont nous avons pu développer la pratique et donc la mémoire kinestésique à l'entraînement (comme la conduite automobile dans la vie courante). Le jeu proposé dans l'expérience est un jeu bâti à la manière de Keith Johnstone, mélant écoute active et effort intellectuel. Il ressemble au jeu de l'alphabet où chaque réplique doit commencer par une lettre de l'alphabet ou bien à celui où il faut éviter d'employer la lettre 'S'. Il nécessite une mobilisation du cerveau qui peut distraire d'évènements extérieurs inattendus. On peut se demander si, avec la pratique de l'improvisation théâtrale qui tend à privilégier l'écoute par rapport à l'analyse et l'anticipation, les participants n'auraient pas eu de meilleurs réflexes.
Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Impro au quotidien
commenter cet article
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 00:00
Le poker a quelque analogie avec la pratique de l'improvisation sur le plan psychologique. On peut le découvrir dans cet enregistrement de 5 mn effectué sur France-Info. L'empathie et l'écoute de l'autre sont des éléments importants. L'intégration permanente de la notion de hasard, le rebondissement après un coup du sort sont des leçons fréquentes qu'entretient la pratique du poker. Pour approfondir, on pourra découvrir la vie d'un professionnel du poker ici.
Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Impro au quotidien
commenter cet article

Présentation

  • : Improse
  • Improse
  • : Christophe Tournier, auteur du manuel d'improvisation théâtrale, vous fait partager ses explorations dans le monde merveilleux de l'improvisation théâtrale.
  • Contact

Recherche