Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 00:00
Le match d'impro de par sa structure particulièrement solide, par le nombre d'entrées en scène relativement réduite qu'il implique, par le jeu du score qui va parfois nous faire sacrifier la prise de risque à la perspective d'un point final incite moins à la mise en danger. Les pratiquants du match d'impro devront être donc plus particulièrement vigilants afin d'éviter ce syndrome. Pour atténuer cet effet, Robert Gravel proposait de se lancer des défis personnels à chaque match. Bonne pratique. Si le joueur n'a pas assez de peaux de banane sur la scène, qu'il s'en crée lui-même.
Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Atelier d'impro
commenter cet article
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 00:00

Le onzième principe de l'impro est celui qui consiste à balancer par la fenêtre toutes les règles apprises de l'impro. Ce principe me paraît indispensable pour ne pas enfermer l'impro dans un carcan et éviter de se donner l'illusion qu'on puisse complètement la maîtriser. On peut analyser ainsi les principes de l'impro comme des règles de savoir-vivre qu'il convient d'oublier un peu une fois qu'on les connaît. Nous avons parfois en tant qu'improvisateurs et formateurs, la fâcheuse habitude d'instituer des remarques provisoires (destinées par exemple à faciliter la progression du débutant en lui balisant le terrain) en règles institutionnelles. Citons quelques règles dont nous pourrions discuter la mise à mal comme Keith Johnstone s'étonnait de la perpétuation de la règle consistant à ne pas poser de questions.

  • Ne jamais se mettre en colère
  • Ne jamais donner de nom à son partenaire
  • ne jamais jouer un rôle de femme lorsqu'on est un homme et inversement
  • Ne jamais aborder des sujets politiquement incorrects
Pour la mise à mal de ces règles, on pourra parcourir ce petit livre ci-dessous. lien: http://www.amazon.com/Improvising-Better-Guide-Working-Improviser/dp/0325009422
Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Atelier d'impro
commenter cet article
20 octobre 2007 6 20 /10 /octobre /2007 14:03

<a href="http://www.comedie-francaise.fr/biographies/page_bio.php?id_chrono=458">Catherine Hiegel</a> récite ici <a href="http://www.improse.net/res//labaladedeChalclintlicuc.mp3">"la balade de Chalclintlicuc"</a>: un texte dont la fonction est de faire appel aux capacités d'articulation des éléves des cours de théâtre. Ce texte a servi à toute une génération d'acteurs des cours d'art dramatique en France.
<em>"De Pernanbouc au Potomac
L'antique Inca lègue aux métèques
Sa brocante et son bric-à-brac
En vrac avec que ses pastèques.
Mainte statue en stock d'Aztèques
Maints masques de caciques en stuc
Sculptés en stock pour Glyptothèque
Au temps du grand Chalclintlicuc

Lequel n'ayant fait qu'un micmac
Du sachem des cercopithèques
Sur mille écorces de sumac
Dénombra ses pinacothèques
Puis fit par septante archevêques
Translater en copte Habacuc
D'apres les palimpsestes tchèques
Au temps du grand Chalclintlicuc

Mais ce fut sous Manco Gapac
Qu'osques, kiosques  étrusques Equer
Suivis de menhirs de Karnak
Qui se repaissaient de beeftèques
Jettèrent chez les Yucatèques
L'immense aqueduc du trou d'Uk
Sur les monts Chiquisicathèques
Au temps du Grand Chalclintlicuc

    Envoi
Prince, Les anthropopithèques
N'ont rien bâti qui fut caduc
On conservait les hypothèques
Au temps du grand Chalclintlicuc"</em>

Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Atelier d'impro
commenter cet article
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 00:00

Joli découverte d'une vidéo de KJ en janvier dernier sur le blog Improviser. Cette vidéo est typique des petites causeries que fait Keith Johnstone lors de ses stages. Dans ce passage KJ pousse encore plus loin le concept "be average". Au lieu de dire "sois moyen", il nous dit "sois moins intéressant". Voir le compte rendu d'un stage effectué en 2004 remis au goût du jour avec les vidéos.

Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Atelier d'impro
commenter cet article
16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 00:00

Dans une interview passionnante donnée en juillet dernier au Canada, Keith Johnstone ne mâche pas ses mots. Extraits... "Le TheatreSports est une guerre entre improvisateurs. " Il ne faudrait jamais monter sur une scène pour y être drôle. Parce que le public a le droit de ne pas rire. Être sur scène, c'est créer un rapport entre les personnages et laisser l'assistance décider si la scène est drôle ou non. C'est une question de bon sens. Le TheatreSports est intéressant si les personnes ne s'inquiètent pas de qui gagne. C'est un jeu et vous jouez pour le plaisir. Mais malheureusement les gens sont si agressifs qu'ils s'inquiètent de qui va gagner. Des suggestions du public De mon point de vue, on ne devrait pas obtenir de suggestions de l'assistance. Je pense que c'est ridicule. Le public concourt à abîmer votre travail. Si vous êtes le prince des grenouilles et que vous demandez une suggestion, on vous proposera d'être cul-de-jatte. Exemple: Je me suis assis une fois près d'une personne qui a proposé, « je veux voir une scène au sujet de claquettes. » J'ai demandé, « êtes vous un danseur ? » Il a dit, « oui, oui ! Comment vous avez su ? » Personne sur la scène ne veut jouer ce sujet parce que ce n'est le truc de personne; c'est son truc à lui. Mais il ne pense pas à donner quelque chose qui inspirera ; il donne quelque chose qu'il voudrait faire s'il était dans la situation des acteurs.Il y a une forme dirigée appelée Micetro où vous avez un maître de cérémonie qui fait lui-même les suggestions. De plus si vous prenez une suggestion du public, elle vous protège. Vous ne vous engagez pas. C'est une manière de se cacher. De la crainte de jouer La chose est hors de contrôle. Le public aime la spontanéité. Il aime voir les acteurs jouer. Mais je n'aime pas voir des adultes effrayés qui se protègent sur scène. Je pense que la crainte doit disparaître. Dans un théâtre suédois, un vieil acteur me dit, « vous êtes la première personne dans ma carrière qui ait jamais mentionné la peur. » La peur est un sujet tabou. Les gens ne sont pas censés avoir peur. Mais ils sont pétrifiés. Les acteurs ont un fort taux d'alcoolisme. Les vendeurs et les acteurs en déplacement sont toujours au-dessus du taux normal. A cause de la terreur et en partie parce qu'ils sont à la dérive dans les villes étrangères et il y a toujours un pub à côté du théâtre. C'est une grande tentation. Des règles et des préjugés en impro Pour se débarrasser de la peur, on a institué des règles. Il y a ainsi beaucoup de règles, comme celle qui consiste à ne pas poser de questions. C'est une règle qui s'est propagée. Si quelqu'un pose une question, on pourrait lui demander « Avez-vous posé cette question parce que vous aviez peur ? » L'imposition des règles est ridicule. Est-ce que vous avez détruit l'idée par lâcheté ou vous l'avez détruite parce que c'était plus amusant ? Si c'est plus amusant, vous pouvez continuer. De la culture de la performance Vous montez sur scène afin de donner le meilleur de vous-même. Et puis, naturellement, vous avez peur. Vous devriez aller sur scène et juste chercher à être moyen. Puisque si vous êtes bon, vous ne devez y allez que pour faire ce que vous faites d'habitude. Et si vous n'êtes pas bon, cela ne vous sert à rien d'essayer d'être un bon improvisateur. Notre culture essaye toujours de pousser les personnes à donner plus que ce qu'elles peuvent apporter. N'essayez pas d'écrire un grand poème. C'est ridicule. Ecrivez juste un poème et voyez ce qu'il en sort.

Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Atelier d'impro
commenter cet article
21 mai 2007 1 21 /05 /mai /2007 00:00

Depuis plusieurs années, nous effectuons avec le concours des différentes ambassades francophones une initiation aux principes du match d'impro. Celui-ci passionne les jeunes Marocains, curieux, ouverts au monde et avides de s'exprimer. Cette année fut particulièrement fructueuse. Nous avons vu émerger à l'issue des ateliers quelques jeunes arbitres et maîtres de cérémonie prometteurs. Je pense toujours que la meilleure manière de faire progresser l'improvisation n'est pas uniquement dans la création de spectacles de gala mais plutôt dans la mise en place d'un tissu associatif de jeunes passionnés, aptes à organiser des spectacles et des ateliers.

impro Maroc

de gauche à droite: Sophie Caron, Richard Perret, Maryvonne Cyr, Françoise Préfumo et Christophe Tournier Le Maroc de l'improvisation est un peu au stade où nous étions en Suisse au début des années quatre-vingt-dix. Il tente de se forger une structure solide et autonome. A l'époque, nos amis québécois nous rendaient des visites annuelles en Suisse et nous transmettaient leur savoir avec générosité. Nous avons cette même mission aujourd'hui, de donner confiance et de leur apporter les bases de l'art de l'improvisation. Il faut être patient. En Suisse, en France et en Belgique, on oublie parfois le temps que cela a pris. En France, les shows de nos amis professionnels au Bataclan ont longtemps masqué le vide de la Province. Désormais, plus de dix ans plus tard, presque toutes les villes de France ont une équipe d'impro. En Suisse, les matchs montés sous chapiteau faisaient le plein plusieurs fois par an. Entre ces évènements il ne se passait pas grand-chose jusqu'à ce que les premiers championnats amateurs apparaissent de Genève à Lausanne, jusqu'à Neuchâtel, le Valais et Fribourg... Cela prendra plus de temps au Maroc qu'il n'en a pris en Europe. Le tissu associatif est moins solide pour l'instant. De plus (est-ce un héritage du passé) ?, les jeunes Marocains sont pragmatiques et prudents. Ils préfèrent avoir l'assentiment de leurs aînés avant de prendre des initiatives personnelles. J'ai toujours beaucoup de plaisir à aller au Maroc. J'y retrouve mon ami Rachid Fekkak, homme de théâtre chaleureux et très populaire au Maroc. Après une longue carrière déjà bien remplie, il se passionne désormais pour les techniques d'improvisation et encourage avec succès les élèves de son atelier-théâtre à monter une équipe. Les Marocains aiment le spectacle. Je rêve comme mes amis Sophie Caron, Maryvonne Cyr, Richard Perret, Jocelyne Isaac et Françoise Préfumo tous présents à Rabat, de rencontres régulières entre des équipes marocaines et françaises, de championnats d'impro au Maroc avec des catégories typiquement marocaines. (En effet, le théâtre au Maroc, le cinéma avec Marock, les anges de Satan sont en pleine expansion). Je ne me fais pas de souci pour le Maroc. Le désir de liberté y est grand, l'impro s'inscrit dans ce mouvement. Et ce n'est pas les attentats terroristes actuels qui semblent faire peur aux Marocains. Voir article Libération Casablanca. Affiche Impro Rabat 2007 Programme 2006 . http://www.um5s.ac.ma/ar/docs/programme%20Impro.2006

Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Atelier d'impro
commenter cet article
6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 22:45
C'est le discours relatif à l'art de l'improvisation, implicite et sous-jacent que se tiennent les improvisateurs en parallèle au déroulement du jeu. Exemples...
  • L'impro est en train de s'enfoncer doucement. Les joueurs manquent d'inspiration. "On est en train de pédaler". se disent-ils. Les têtes s'abaissent. Le rythme se fait plus lent. Un des joueurs avance :"Qu'est-ce qu'on fait là? On s'ennuie..." La méta-impro vient de rejoindre l'impro.
  • Un joueur interprète un personnage qui se déclare fatigué et triste. Ce personnage est la représentation que se fait le joueur de sa performance plutôt qu'une exploration originale de sa part.
  • Le thème de l'improvisation est "descente aux enfers". Le joueur énonce le thème au cours du dialogue puis ajoute en regardant le public: "je place le thème. Comme çà, c'est fait."
  • Exemple d'expression méta-théâtrale originale, ce magnifique passage dans "Arlequin, Serviteur de deux maîtres" mis en scène par Giorgio Strehler. Pantalone apprend que sa fille ne veut pas épouser celui qu'il lui a promis. Il se retourne vers le public, se fige quelques secondes et dit "Stupéfaction!" avant d'exprimer celle-ci comme si de rien n'était. Puis, il s'immobile à nouveau et lance "Colère!", avant de lever son bâton.
Lorsque l'impro se fait un peu lourde, le discours méta-improvisé apparaît dans les échanges. Ceci est un symptôme important. Le discours méta-improvisé est à manipuler avec précaution. Il doit être maîtrisé par le joueur. Il est souvent utilisé par les improvisateurs en toute connaissance de cause et dans ce cas, il apporte du relief à l'impro. Dans le cas contraire, lorsqu'il apparaît malgré les joueurs, il est le symptôme d'une improvisation en difficulté. Les joueurs se jugent eux-mêmes plutôt que de vivre l'aventure de la scène. Ils sont concentrés sur leur performance plus que sur le jeu lui-même.
Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Atelier d'impro
commenter cet article
15 avril 2007 7 15 /04 /avril /2007 22:35

Fabien Gandon est un jeune joueur de la très dynamique équipe de l'AIA (antibes). Il est passionné d'impro et effectue souvent les entraînements pour son équipe. Il est (à ma connaissance) l'inventeur d'une variante intéressante de l'exercice du "OUI et..." où deux joueurs échangent des répliques en ajoutant tour à tour une action ou un élément apte à faire avancer la narration. Le "Oui et avec sonnette". Un troisième joueur actionne une sonnette lorsque la réplique ne lui semble pas assez constructive. Le joueur rappelé à l'ordre du "oui et" est ainsi obligé de proposer une nouvelle réplique. Lors du stage que j'ai donné au mois de mars à Antibes, Fabien a pris des notes détaillées au cours des deux jours de stage. Les voici!

 

Union Jack et désarroi

Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Atelier d'impro
commenter cet article
27 mars 2007 2 27 /03 /mars /2007 22:21

On pourra se faire une petite idée de Beckett à travers le reportage suivant sur "<a href="http://www.dailymotion.com/arc3/video/231629">En attendant Godot</a>". Des archives sonores sont disponibles<a href="http://campus.podemus.com/2006/12/taches-video-pour-les-etudiants/"> ici</a>.

Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Atelier d'impro
commenter cet article
3 février 2007 6 03 /02 /février /2007 00:00

Faut-il être drôle en impro? C'est la question que m'a posé l'autre jour Nicolas dont c'était le second atelier d'impro. Ma réponse à cette intéressante question est: "Non, surtout pas!". La seule chose à faire dans un premier temps est de s'appliquer aux techniques de base: le Oui et, l'absence d'anticipation, la première idée qui vient à l'esprit, l'affranchissement de la peur de mal faire... Après, le rire vient en improvisant, tout seul par surprise sans qu'on vienne le tirer par le collet. C'est la magie de l'impro!

Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Atelier d'impro
commenter cet article

Présentation

  • : Improse
  • Improse
  • : Christophe Tournier, auteur du manuel d'improvisation théâtrale, vous fait partager ses explorations dans le monde merveilleux de l'improvisation théâtrale.
  • Contact

Recherche