Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 22:07
Impros de longue haleine  (1/5) : la structure générique

Le travail sur les longues impros atténue la frontière qui peut séparer l'improvisation théâtrale du théâtre. L'ambition des impros longue haleine est de faire des spectacles d'un seul tenant, complètement improvisés. Pour réussir une performance de cette ampleur, tout en conservant la plus grande spontanéité, les joueurs doivent être le plus à l'aise possible avec les fondations d'un scénario solide. Ainsi, nous nous intéresserons dans les articles qui vont suivre aux techniques de base des impros de longue haleine. Le premier article est consacré à la structure générique d'une histoire, d'un film ou d'une pièce de théâtre. Celle-ci permet aux joueurs de se livrer plus complètement à l'improvisation, de se laisser conduire par les éléments qui émergeront grâce à la providence de l'impro, plutôt que par un scénario brouillon, les plongeant au cours du spectacle dans la confusion, l'anticipation et la réflexion.

La structure

Nous allons nous baser sur la technique du 126 CEPRE (300 exos), sur la charpente d'une histoire (MIT 97 Histoire à étapes). Les improvisateurs en respectant cette structure, en se coulant dans son moule, s'affranchissent en partie des difficultés de la création d'une histoire.

Commencement, événement, Premier essai, Second essai, Résolution, épilogue.

Nous allons étoffer cette structure que nous nommerons CéPPRé afin de la rendre plus solide et compatible avec des improvisations de longue haleine (10 mn à 1h30)..

Cette structure mémorisable sous la mnémonique de CEPPRE est décomposée en quatre phases et en quatre jalons dont trois sont particulièrement essentiels.

  • Du début jusqu'au jalon J1 -: (J1=20-25%) - La plateforme

La situation est stable. Elle est bientôt perturbée par un événement déclencheur qui va placer les protagonistes de l'histoire dans une situation nouvelle. Le jalon J1 marque l'embarquement du héros dans un monde où plus rien ne sera jamais comme avant.

  • Entre J1 et jusqu'au jalon J2 - le jalon médian de la pièce (J2=50%) - La réponse

Le protagoniste principal se retrouve embarqué dans une situation de réponse passive et de tâtonnements où peu à peu les difficultés vont s'accumuler et la difficulté de la situation apparaître dans toute son ampleur. Le héros, s'il en est, subit la situation et réagit de manière passive. C'est une phase d'apprentissage et de découverte de sa nouvelle situation. Le jalon J2 correspond à un basculement et permet aux protagonistes de voir avec clarté le véritable enjeu. Il se situe à la moitié de la pièce.

  • Entre le jalon médian J2 (50%) et le tournant (J3=75%) - L'attaque

Le héros ayant pris conscience des enjeux de sa situation va réagir dans cette phase de manière proactive. Il "attaque" jusqu'au tournant (J3) avant la résolution finale. Tous les éléments sont connus des protagonistes. Il n'y a plus ajout après ce stade de nouvelles informations. La plupart des informations présentes dans les parties précédentes seront réincorporées.

  • Entre le tournant J3 et jusqu'au jalon J4 (Point Culminant) - La résolution
    Le protagoniste principal se conduit en héros. Il va rassembler ses dernières forces pour résoudre le problème principal. Le point culminant est le jalon de plus haute tension de la pièce avant la dernière transition.
  • Après J4 (Point Culminant) - L'épilogue

Une nouvelle situation stable est établie. C'est l'épilogue.

Le coaching

Supposons que vous ayez une minute pour coacher une pièce improvisée qui va durer jusqu'à 90 minutes. Voici la structure d'un "coaching universel" qui peut permettre de démarrer sur des bases solides (et de minimiser les bavardages derrière la scène).

1. Idée de départ : la pièce improvisée se situe au Moyen Âge pendant les croisades

2. Répondre à la question: Et si?

Et si la croisade débouchait sur la découverte d'un nouveau continent paradisiaque où les protagonistes en oubliaient même leurs racines et le but de leur quête.

3. Les personnages principaux et surtout, ceux qui vont entrer dans la première scène.

Le duc d'Olange, dévot qui part dans l'espoir de ramener un collier précieux de la terre des dieux pour offrir à la duchesse

Piquetin, femme déguisée en homme qui suit les croisés et se doit de rapporter les agissements des chevaliers aux autorités restées en France.

Tavot, un mercenaire maure qui connaît le pays et épaule les croisés pour le solde.

...

Dans les articles suivants, nous analyserons cette structure plus en détail, de manière à la rendre praticable(2). Ensuite nous plongerons dans Hamlet(3), la pièce des pièces et verrons dans quelle mesure son étude peut nous aider à mieux comprendre la structure d'une pièce de théâtre et nous donner des pistes à explorer(4).

-> article 2

Partager cet article

Repost 0
Published by improse - dans Scène - Théâtre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Improse
  • Improse
  • : Christophe Tournier, auteur du manuel d'improvisation théâtrale, vous fait partager ses explorations dans le monde merveilleux de l'improvisation théâtrale.
  • Contact

Recherche