Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 00:00
Diderot au dix-huitième siècle dans le paradoxe du comédien analysait le jeu du comédien et professait que le plus sensible était le plus mauvais et que celui qui travaillait ses effets sans se laisser aller à la moindre sensibilité était un vrai comédien. Cette vision un peu caricaturale du comédien avait le mérite de montrer l'existence d'une mécanique de l'acteur. Cet essai provocant de Diderot nous renseignait par contre-coup, sur le fait suivant: L'acteur revêtait un grand mystère à l'époque, peu de gens songeaient que le talent inné n'était pas la seule raison à l'existence du bon acteur. Les comédiens italiens ou ceux de Molière ont préservé le mystère de la mécanique de l'acteur. Ceux-ci étaient à l'époque plus préoccupés par leur quotidien et de leur salut devant l'éternel - les comédiens étaient tous excommuniés- que de partager la mécanique de création de leur jeu ou de leur art de l'improvisation. On téléchargera ici une intéressante animation mp3 de France-culture sur le paradoxe du comédien de Diderot.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Improse
  • Improse
  • : Christophe Tournier, auteur du manuel d'improvisation théâtrale, vous fait partager ses explorations dans le monde merveilleux de l'improvisation théâtrale.
  • Contact

Recherche