Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 00:00
Le risque, le frisson de la page blanche sont parmi les moteurs qui devraient nous entraîner dans la danse de l'impro. Pourtant, nous aimons peu l'embarras et le sentiment de perte de nos repères. Les improvisateurs font parfois tout pour blinder le spectacle et annihiler le risque. Nous aimons l'impro, surtout l'impro qui tourne comme sur des roulettes, celle qui donne le sentiment d'avoir été écrite à l'avance. Nous cherchons à ce que tout semble s'enchaîner comme mû par une invisible mécanique. Lorsqu'apparaît l'embarras, le véritable affrontement avec le vide, le rouge nous monte aux joues. L'ombre de l'échec nous assaille. Nous sommes tel l'acteur qui a un blanc, oubliant son texte. Nous avons peur du ridicule et de perdre notre superbe. Pourtant, n'y-a-t'il pas là une source de véritable et authentique improvisation? Si nous aimons les risques tant que cela, nous émérites Improvisateurs avec un grand I, nous devrions goûter ces étranges moments où le sol semble se dérober sous nos pieds. Même au cours d'un spectacle improvisé où tout semble se dérouler parfaitement, l'improvisation avec son cortège de surprises peut nous faire des croche-pieds. Nous devrions recevoir ces espaces béants comme un cadeau de la fée de l'impro et non comme un échec potentiel. Nous devrions goûter à ce miracle et accueillir ces dérobades -pour les surmonter parfois tel un véritable héros de l'impro- comme un miracle plutôt que comme une descente aux enfers.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Atelier d'impro
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Improse
  • Improse
  • : Christophe Tournier, auteur du manuel d'improvisation théâtrale, vous fait partager ses explorations dans le monde merveilleux de l'improvisation théâtrale.
  • Contact

Recherche