Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 12:05

Nous avons vu dans l'article précédent (1) une structure générique de base.

Commencement, évènement, Premier essai, Second essai, Résolution, épilogue.

 

Prenons l'exemple du scénario de film proposé par Yves Lavandier dans Construire un récit : Couple témoin.

IL ETAIT UNE FOIS

CHAQUE JOUR

Commencement

 

Xavier est un manager exemplaire et réputé dans une agence matrimoniale

MAIS UN JOUR

Evènement
 

Xavier apprend que sa femme Gaëlle le trompe
(J1)

A CAUSE DE CELA

 

 

 

A CAUSE DE CELA

C'EST ALORS QUE (La question est)

Premier Essai

Gaëlle propose de continuer à donner l'illusion d'un couple exemplaire. Xavier accepte.

Xavier tente de briser la liaison formée pas sa femme et Jean-François

 

Gaelle quitte Xavier

 

Xavier retrouvera t'il l'amour?
(J2)

A CAUSE DE CELA

 

 

 

A CAUSE DE CELA

Deuxième Essai

Xavier rencontre Claire la femme de Jean-François et tente de l'aider à retrouver son mari

Claire tombe amoureuse de Xavier mais cet amour ne semble pas partagé

Claire rompt brutalement avec Jean-François
(J3)

JUSQU'A CE QUE

Résolution
Climax

Xavier déclare en public qu'il aime Claire

(J4)

ET DEPUIS

Epilogue

Il monte une nouvelle agence de conseil conjugual et propose ses services au couple Claire Jean-François

Pour rendre cette structure plus praticable dans le cadre d'une pièce improvisée, nous allons ajouter des éléments structurels au cours du second acte se déroulant en gros du Premier essai au Second essai. S'il existe de nombreuses structures de construction de récit dont le CEPPRE offre un bonne vision de départ, cette structure étendue allie simplicité et efficacité, elle personnifie les différents protagonistes. et produit plus de volume de jeu.

Cette structure met en jeu 3 personnages essentiels ; Pe1, Pe2 et Pe3. Notons que le premier acte se termine peu après l'évènement provoqué par le personnage Pe2 qui brise la routine du début de l'histoire. Le quotidien des personnages Pe1 et Pe2 est profondément transformé par ce premier évènèment, ou incident déclencheur. Pe1 ou Pe2 peuvent être le Héros ou le protagoniste, le Méchant ou l'antagoniste et iréciproquement.

Supposons que cet incident agisse sur le personnage Pe1. Celui-ci va avoir une réaction qui va directement affecter en retour le personnage Pe2. C'est ce qu'on peut appeler la première répercussion : conséquence de l'incident déclencheur. La première répercussion qui correspond au jalon J2 met en lumière la question essentielle de l'histoire impliquant les deux personnages Pe1 et Pe2. Le héros de la pièce, qu'il soit positif ou négatif se trouve entre Pe1 et Pe2. Cette question doit émerger dès la fin du premier essai (sans qu'il soit même nécessaire de la formuler) et elle est partagée par le public et les acteurs.

Il est indispensable que Pe1 et Pe2 ne soient pas des abstractions, mais des personnages en chair et en os avec lesquels l'identification du public est plus facile. Les personnages avec leurs forces et leurs faiblesses sont comptables de leurs actes. Pour sortir de la confrontation binaire, qui risque de ne jamais aboutir, la résolution de l'histoire devra s'effectuer avec un troisième personnage auxiliaire : Pe3. La résolution devra impliquer les personnages Pe1, Pe2 et Pe3. La structure prend ainsi un relief spécifique.

  • (J1) Incident Déclencheur ou Ev. (Pe1<->Pe2) : Xavier découvre que sa femme le trompe
  • (J2) Première Répercussion (P2e->Pe1) : Gaëlle quitte Xavier et le domicile conjugual

Question : Xavier retrouvera t'il l'amour? La réponse finale dans notre cas sera oui.

  • (J3) Climax : (Pe1 et Pe2 impliquent Pe3 afin de résoudre le conflit entre Pe1 et Pe2) Xavier déclare son amour à Claire et se libére de son attachement à Claire.

Une fois cette structure établie, les personnages autres que Pe1, Pe2 ou Pe3 s'en donnent à coeur joie pour pousser la réponse à la question vers le oui, ou vers le non dans chacune des scènes.

Les personnages Pe1 et Pe2 savent qu'ils doivent se découvrir à environ 25%-30% du temps du déroulement du spectacle pour le premier jalon important J1. Ils se retrouveront à 50% du spectacle pour la première répercussion, le jalon J2. Les personnages Pe1, Pe2 et Pe3 à 75-80% du déroulement pour le point culminant J3 ou climax.

Scènes appartenant à une longue impro

Si la structure complète colle à la structure du CéPPRé, une scène appartenant à une impro de longue haleine respecte plus ou moins la charpente simple du CéPRé. Les personnages démarrent dans une situation (ou plateforme initiale) pour finir avec un nouvel équilibre lors de la résolution de la scène. Chaque scène est l'occasion de voir évoluer des personnages secondaires qui tendent à pousser la réponse à la question émergente du scénario vers le oui ou le non.
.Ces scènes comportent néanmoins des différences essentielles avec des impros courtes telles que nous avons l'habitude de les pratiquer. Elles offrent moins de rebondissements et sont plutôt l'occasion d'un approfondissement des relations entre les personnages et de leur milieu. L'exercice 200 Univers en expansion est emblématique de ces scènes où les joueurs prennent le temps et pèsent leurs silences. L'exercice 202 Impro Domino est représentatif de l'enchaînement causal entre les scènes où chacune apporte de l'eau au moulin des précédentes. Le personnage principal est soumis à rude épreuve et plus il l'est plus le niveau de risque et la tension qui en résultent rendent l'histoire intéressante. S'il existait un coaching de base pour chacun des joueurs, ce pourrait être le suivant :  "J'ai un problème..."  Les scènes sont fondées sur le conflit comme sur l'alliance entre personnages afin de surmonter tel ou tel obstacle. Les personnages naviguent parfois entre conflit et acceptation avant de finir par s'entendre contre une troisième force, de se séparer sur la victoire de l'un ou de l'autre, ou sur un match nul. Dans tous les cas, ils entretiennent le suspense autour de la résolution de la question qui peut n'aboutir (J4) que dans les dernières minutes du spectacle. Voici quelques exercices phares pour approfondir.

Commencement

Evènement

Premier essai

Second essai

Climax
Résolution

Epilogue -

72** Le goût du détail

115 Trois répliques

57** Rupture

64** C'est la crise

67** Haute tension

68** La botte de Nevers

85** Vengeance

98 Oui-oui

99 C'est Génial (Parce que)

202 Impro domino

110 Comme Chien et Chat

200 Univers en expansion

Modèle
iINEé

 

 

L'établissement et l'exploration d'un lieu, le travail du personnage et des émotions sont des outils complémentaires indispensables au travail sur des impros de longue haleine.

L'impro longue est une expérience troublante et enthousiasmante pour les improvisateurs habitués aux formats courts. Avec un peu de pratique sérieuse, appliquée et presque scolaire pour assimiler la structure, les joueurs prennent confiance et les premiers résultats sont au rendez-vous.

Dans les articles prochains nous explorerons la pièce des pièces : Hamlet. Nous analyserons notamment de quelle manière elle colle au CéPPRé et ce qu'elle peut nous apprendre sur notre pratique de l'improvisation.

Références :

Impros de longue haleine (2/5) : L'application de la structure générique

Partager cet article

Repost 0
Published by improse - dans Atelier d'impro
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Improse
  • Improse
  • : Christophe Tournier, auteur du manuel d'improvisation théâtrale, vous fait partager ses explorations dans le monde merveilleux de l'improvisation théâtrale.
  • Contact

Recherche