Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 20:23

Ce premier article aborde le caucus en impro, il sera suivi d'un second sur les fins d'improvisation. L'élaboration d'un caucus ou d'une chute d'impro fait appel à la réflexion intellectuelle, plutôt qu'à l'inspiration spontanée proche de l'action et du jeu théâtral. Ces deux phases nécessitent imagination, esprit de synthèse et capacité d'abstraction. Il faut néanmoins prendre ces phases avec précaution, car la réflexion intellectuelle est une porte d'entrée à la rumination de la pensée et à la peur de jouer pour l'improvisateur.

Ainsi, lors de l'atelier d'improvisation, l'élaboration systématique d'un caucus  est de nature à nuire à la qualité de l'atelier et à faire perdre bu temps par rapport au temps dévolu à la pratique du jeu.

Le Caucus

Le "caucus" en impro est un processus de "brain storming" ou remue méninges visant à extraire du groupe, assisté éventuellement par un coach, un canevas, une idée de départ d'improvisation apte le plus souvent à couvrir le thème proposé. Lorsqu'un thème est énoncé, il invoque en quelque sorte un contrat entre les improvisateurs et le public. Dès l'annonce du thème, les joueurs vont chercher la meilleure idée possible de façon à aborder l'impro dans les meilleures conditions. Le meilleur caucus peut se mesurer au décalage par rapport au thème initial, à son abstraction et à l'effet de surprise produits sur le public. Un bon caucus se concentre sur le jeu des acteurs et sur les personnages.

Lorsque le thème est annoncé, on peut lui associer un Coaching sous-jacent qui correspond au degré zéro de l'imagination et de l'abstraction. C'est l'idée qui vient immédiatement à l'esprit, de façon la plus évidente pour la majorité du public. Il est à peine nécessaire de l'énoncer car elle est au plus simple une reformulation du thème.

Exemples :

Thème Coaching sous-jacent
Rage de vivre Un personnage lutte contre la mort
La collection de timbre Le personnage fait une collection de timbre
Un enjeu important Le personnage a quelque chose de capital à faire
A mobilité réduite Le personnage est dans une chaise roulante

 

Tout décalage avec le coaching sous-jacent provoque un effet de surprise pour l'audience. On peut le voir comme une cerise sur le gateau, un cadeau de la providence de l'impro. Le caucus peut par rapport au thème proposé se tenir à l'opposé - Un voyage en mer rouge pourrait démarrer sur la banquise - Dans ce cas, il provoque un effet de mystère à la mesure de l'éloignement entre la situation initiale de l'impro et le coaching (cible) sous jacent. Le public se demande comment les joueurs vont faire pour couvrir le thème. Dans le cas d'un effort d'imagination et d'abstraction et d'un véritable décalage réalisé par rapport au coaching sous-jacent, l'improvisation démarre sur les chapeaux de roues, sans préjuger de la suite. L'effet de surprise provoqué par ce décalage est particulièrement saisissant. - C'est par exemple une cordée d'alpinistes qui démarre dans l'escalier plutôt que sur les pentes de l''Everest -

Dans le cas, où les improvisateurs démarrent sur la base du plus petit commun dénominateur qu'est le coaching sous-jacent, il leur faudra mettre du relief à leur jeu sur la base de personnages et ajouter de la surprise et du décalage en cours de jeu : ce qui est la base du jeu improvisé. Le choix du coaching sous-jacent comme caucus de départ nécessite un moindre effort de la part des improvisateurs et il leur évite de plonger dans leurs pensées. Ils peuvent par exemple déléguer la tâche d'un bon caucus à leur coach ou à la providence de leur inspiration, sans faire directement appel à celle-ci. On peut compter que s'ils ne font pas d'effort, ils auront au moins autant de bonnes idées en jouant qu'en se plongeant avec crispation dans leur réflexion. Ils feront confiance à la fée de l'impro pour trouver la solution avec leurs partenaires, plutôt qu'à une idée qui fait déjà partie du passé et qui leur a demandé d'inutiles efforts de réflexion avant de monter en scène.

Allégeons la tâche du joueur sur le banc, déléguons toutes les activités nécessitant réflexion au coach. Cela évite d'ouvrir une porte au doute et à la réflexion intellectuelle qui n'a pas cours dans l'expression de la spontanéité. Dans l'idéal, le joueur a suffisamment à faire pour donner toute l'ampleur possible à son jeu de comédien. Qu'il se concentre sur le coaching le plus évident : le coaching sous jacent. La toute première idée qui lui viendrait à l'esprit!

 

 

 

Exercices

1. En Vrac
(Manuel d'impro) 


 

 


2. Coaching sous jacent

Déterminer le coaching sous jacent
Déterminer un coaching opposé

Essayer de déterminer un coaching décalé
3. La sauterelle qui avait une jambe de bois
(300 exos)
 C'est l'histoire de .... qui ...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by improse - dans Atelier d'impro
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Improse
  • Improse
  • : Christophe Tournier, auteur du manuel d'improvisation théâtrale, vous fait partager ses explorations dans le monde merveilleux de l'improvisation théâtrale.
  • Contact

Recherche