Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2006 3 27 /12 /décembre /2006 15:56

Le match d'improvisation à partir de sa solide structure de base permet aux organisateurs nombre d'innovations. Lors du dernier match auquel j'ai eu le bonheur de participer (Lilyade-Genève à Lyon le 16.12.06) les concepteurs de la Lilyade avaient ajouté deux catégories qui m'ont paru tout à fait intéressante. Voici la première qui entama le match. Les douze joueurs du match démarrent un Taï Chi. Au bout d'une minute, la musique s'arrête et les douze jouent ensemble sur le thème: "un seul coupable". La seconde innovation a eu lieu au début de la deuxième période du match. Elle a été dénommée "punch-out". Le mot "punch" désigne une réplique, un gag apte à gagner l'assentiment du public. Deux joueurs débutent côte à côte sur un seul mot à la manière d'une "mitraillade", la différence c'est que le public vote après chaque impro de trente secondes. Le joueur qui l'emporte reste sur scène, accueillant un autre joueur de l'équipe. La joute se termine lorsqu'une des équipes a éliminé l'ensemble des joueurs adverses. A l'idéal, le public va faire en sorte que la joute se termine à la douzième impro entre les deux derniers joueurs. Cette forme de compétition par élimination comporte plusieurs avantages. Elle permet aux puncheurs de s'éclater. Elle permet éventuellement au constructeur de se découvrir un jour puncheur en gagnant plus de confiance et ainsi d'abolir la frontière qui sépare ces deux généralités bien abusives. Pour ceux qui trouvent que le "punch" peut nuire à la construction, une joute comme celle-ci peut rassasier notre puncheur au point, qu'il pourra participer, lors du reste du match, plus intensément à la construction. Elle permet de réchauffer le public si le match est un peu lent à démarrer. Ceci est plus particulièrement valable pour l'équipe qui se déplace. Les acteurs ne sont pas connus du public. Il faut à celui-ci un petit temps d'adaptation pour décrypter le style de jeu de l'équipe visiteuse. Le puncheur est un brise-glace. On l'envoie en première ligne pour séduire rapidement le public afin que les votes s'équilibrent naturellement tout au long du match et que les deux équipes se marquent à la culotte au niveau du score. Un autre avantage de cette joute, c'est une nouvelle fois d'apprendre rapidement à l'improvisateur à dédramatiser la "défaite". "Le public ne m'a pas reconnu, je m'en moque! Cela sera pour une autre fois!

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Tournier - dans Scène - Théâtre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Improse
  • Improse
  • : Christophe Tournier, auteur du manuel d'improvisation théâtrale, vous fait partager ses explorations dans le monde merveilleux de l'improvisation théâtrale.
  • Contact

Recherche