Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 22:00

Imaginer une improvisation avec deux joueurs les bras ballants empêtrés dans les banalités. Il existe une manière de s'en sortir. C'est de faire appel à ce que j'appelle une dubillardise. En quoi cela consiste-t-il ?

Roland Dubillard est un des grands auteurs du théâtre loufoque et décalé de ces dernières décennies. Il a écrit de nombreux sketchs comme les Diablogues où 2 personnages échangent sur des sujets d'apparence ordinaire. Décédé en 2011, il était un bon acteur. Il a même déstabilisé André Dussolier à force d'improviser ses répliques plutôt que de respecter le texte à la lettre.

Une dubillardise consiste à énoncer avec conviction une phrase simple. Cette annonce est la pierre angulaire de l'impro et toute la suite va en dépendre. Le dialogue explore ensuite toute la "logique" de l'annonce.

L'enregistrement suivant est un excellent exemple du style de Dubillard.

Le premier extrait proposé est une excellent pièce rimée "Si Camille me voyait". Dubillard se permet une grande liberté dans l'application de la rime. (voir par exemple autour des 21:30 mn de l'enregistrement). Exemple : "Vous n'avez donc pas vu mes seins, spadassin!"

 

Les sketchs plus courts qui suivent donnent d'excellents exemples de dubillardises.

1. "Vous avez de très belles lunettes noires sur le nez!"

A partir de cette première annonce, une dubillardise sans décalage apparent, le sketch explore les échanges entre un homme et une femme travaillant dans le noir et dans un magasin d'optique. Il se termine par une nouvelle dubillardise avant que les personnages disparaissent dans le noir en affirmant "je suis un hibou !"

2. "Je suis une pendule!" (6mn15)

Cette annonce débouche sur la psychanalyse d'une pendule réalisée par un psychanalyste dont on découvre qu'il est lui aussi une pendule.

3. "Vous avez l'air triste!" (18mn50)

Cette affirmation, on ne peut plus simple, cache une dubilllardise qui débouche sur la compassion envers la mort d'un petit moineau et d'autres digressions...

Les autres sketchs comportent d'autres petites perles ou dubillardises dans 3 monologues comme "Je passais à travers elle." (29mn40) "Si j'avais pu prévoir une chose si prévisible!". "Je crois que je vais réciter une fable." (40mn)

Les dubillardises

Partager cet article

Repost 0
Published by improse - dans Atelier d'impro
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Improse
  • Improse
  • : Christophe Tournier, auteur du manuel d'improvisation théâtrale, vous fait partager ses explorations dans le monde merveilleux de l'improvisation théâtrale.
  • Contact

Recherche