Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 08:54

"Tant les entrepreneurs que les joueurs sont gens ignares, artisans mécaniques, ne sachant ni A ni B, qui jamais ne furent instruits et davantage n'ont langue diserte, ni langage propre, ni les accents de prononciation décente... Ces gens non lettrés ni entendus en telles affaires, de condition infâme, comme un menuisier, un sergent à verge, un tapissier, un vendeur de poissons, ont joué les actes des Apôtres..."

Ce texte est extrait d'un arrêt du parlement en 1542 interdisant aux spectacles populaires comme les Mystères de se produire. Ces injonctions ont été renouvelées en 1548, en 1615. Sous Louis XIV, le monopole du théâtre fut attribué aux comédiens français contre les comédies à l'Italienne qui les concurrençaient. Au XVIIIe siècle, on interdit aux pantomimes populaires du théâtre de la Foire de proférer le moindre texte. Ils continuèrent à jouer de manière muette ou chantée sans perdre leur public. Les comédiens professionnels étaient organisés en confréries ou jurandes qui ne souffraient pas la concurrence des amateurs et postulaient le monopole du métier. La France depuis le XVI siècle et surtout depuis la révolution est organisée sous un mode centralisé avec un cerveau administratif qui innerve ses départements. À l’image du pays, Paris était le cerveau organisateur. Au milieu du siècle dernier, les gouvernants et hommes de théâtre entreprirent pour la première fois de changer cet état de fait grâce à ce qu'ils appelèrent la décentralisation théâtrale. Ils ont en grande partie atteint leur objectif puisque aujourd’hui on trouve des Centres dramatiques dans toutes les régions de France. Ce ne fut pas chose facile.

Si l’on examine l'histoire de l'improvisation théâtrale sous cet angle-là, la décentralisation s'est opérée le plus naturellement du monde. Ce ne fut pas une décision centrale. Ce fut un phénomène spontané conduit par amateurs et même professionnels parfois, main dans la main. Il ne viendrait à l'idée de personne de dire que l’on y improvise mieux à Paris qu'à Brest ou Bordeaux. Il ne viendrait à l'idée d'aucun improvisateur parisien de lancer une campagne de dénigrement de l'improvisation en Province. Aujourd'hui dans chaque ville de France, on peut espérer trouver une troupe d'impro et remplir une salle. Grâce à l'impro, les acteurs sont créateurs à part entière et trouvent leur public. Le concept du match d'impro permettant de faire se rencontrer des joueurs qui ne se connaissent pas, l'organisation en réseau (avant Facebook) des associations ont permis une expansion particulièrement rapide et solide de ces dernières années. Celle-ci s'est forgée d'en bas et non à partir d'une décision administrative quelconque. À la manière du langage politique, nous pourrions avancer la constatation suivante: "l'impro a parfaitement réussi sa décentralisation théâtrale".

Impro et décentralisation théâtrale

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Improse
  • Improse
  • : Christophe Tournier, auteur du manuel d'improvisation théâtrale, vous fait partager ses explorations dans le monde merveilleux de l'improvisation théâtrale.
  • Contact

Recherche